logo-panzani

L’Espace des Chefs

ECOTABLE – un label qui référence les restaurants écoresponsables

5 avril 2019

actualité ecotable

photographie extraite du site www.ecotable.fr

Qu’est ce que le label Ecotable ?

Le label Ecotable a été fondé en 2018 par Fanny Giansetto, présidente et cofondatrice de l’association avec Camille Delamar et Rodney Paul.
Ce label a pour mission :

  • D’informer les consommateurs en référençant les restaurants écoresponsables.
  • De créer une communauté de restaurateurs, de prestataires et de consommateurs, tous engagés dans l’alimentation durable.
  • D’accompagner les restaurants qui souhaitent effectuer une transition vers la restauration durable.


 actualite ecotable

photographie extraite du site www.ecotable.fr

Quels sont les critères pour obtenir ce label ?
Quels sont les objectifs de ce label ?

1. Informer les consommateurs en référençant les restaurants écoresponsables.
Les restaurateurs sont référencés lorsqu’une analyse des factures a été faite par des membres de l’association. Suite à cette analyse, un des trois niveaux d’éco-responsabilité est attribué au restaurateur.


2. Créer une communauté de restaurateurs, de prestataires et de consommateurs, tous engagés dans l’alimentation durable.
L’obtention du label permet tout d’abord aux restaurateurs de faire partie d’une véritable communauté, partageant les mêmes valeurs et les mêmes objectifs. L’association permet la rencontre entre professionnels (restaurateurs et prestataires) afin d’évoluer positivement vers leurs objectifs mais aussi avec le grand public, lors d’événements pour sensibiliser au rôle de l’alimentation du consommateur dans la transition écologique.
Par ailleurs, l’obtention du label Ecotable permet au restaurateur d’accéder à un réseau de prestataires orientés dans une démarche durable.


3. Accompagner les restaurants qui souhaitent effectuer une transition vers la restauration durable.
Cet accompagnement sur-mesure comprend un état des lieux des points forts et des points faibles des restaurants grâce à une analyse reposant sur 8 critères :

  • l’approvisionnement
  • la consommation d’eau et d’énergie
  • le recyclage
  • la communication
  • le gaspillage alimentaire
  • la santé
  • la carte
  • et les produits d’entretien.
Laissez vos commentaires

Commenter